Skip to content

Promenade avec Alair

Date

22.10.2021

Heure

18:00 - 19:00
deux corps vue de dessus, en maillot de bain sur un sol en pavé, photo en noir et blanc
Alair Gomes

Promenade avec Alair

À partir du vendredi 22 octobre  

Avec les étudiant·es de la Villa Arson : Olivia Offel, Prunelle Pouplard, Alice Derouin, Noémie France, Sarah Laouini, Gabriela Guyez, Garance Buda, Greta Di Poce, Victoria Stipa, Tinhinane Zeraoui, Pavlos Ioannides, Paolo Ospina, Antoine Decombe (liste non définitive).
Commissariat : Moa Ferreira
Coordination : Françoise Vigna, Marie-Hélène Dampérat, Éric Mangion et Jean-Baptiste Ganne
Techniques : ​​​Photographie argentique, polaroid, vidéo 8mm, peinture, photos collage

Le philosophe et critique d’art brésilien Alair Gomes, s’est consacré à partir des années 1970 à l’élaboration d’une œuvre photographique incomparable, conçue comme un immense tableau érotique dédié à la beauté et à la nudité du corps masculin. Des milliers d’images volées par le photographe sur les plages de Rio de Janeiro ou prises au téléobjectif depuis la fenêtre de son appartement sont longuement retravaillées et organisées en séquences selon un rythme et une « musique visuelle », dessinant une fresque d’une ampleur exceptionnelle qu’il a nommée « Symphonie ».
En mars 1992, Alair Gomes décrit dans son carnet de notes un rêve qu’il a eu dans la nuit : il voit de sa fenêtre la plage d’Ipanema envahie par une gigantesque tempête de neige. Le sable était congelé, de longues lignes blanches tracées dans le ciel descendaient des montagnes, c’était de la neige soufflée par le vent. Il y avait une relation entre cette image d’un réalisme fantastique et son état d’esprit enclin au paradisiaque.
L’exposition met en scène ce rêve en déplaçant la plage d’Ipanema à la Côte d’Azur, fruit du dialogue proposé par les étudiant.e.s de la Villa Arson à partir des images d’Alair Gomes. Sur la plage se regroupent différentes tribus, avec ses styles, couleurs et croyances. Des clichés, des ombres, des vagues, des inconnus, des surfeurs, des skateurs, des familles et des touristes, sont les sources
d’inspiration. 
L’exposition résulte de la résidence artistique Project CAVA Villa Arson 2020/21 avec le partenariat de la Fondation de la Bibliothèque Nationale du Brésil à Rio de Janeiro, de la Villa Arson et bien sûr de la librairie Vigna.

Remerciements : Jean-Pierre Paringaux, Benoît Arnulf et bien sûr Françoise Vigna et Marie-Hélène Dampérat.