Skip to content

Carte blanche à Frank Beauvais

Date

18.11.2021

Heure

18:30 - 23:00

Carte blanche à Frank Beauvais

affiche de film : une main bandée ramasse un objet

18 novembre 2021
18h30
grand amphi

une homme pousse une botte de fouin

Al primo soffio di vento I Franco Piavoli, Italie, 2002, 1h25
Dans la moiteur d’une journée d’été, une famille sombre peu à peu dans la mélancolie et la solitude, sous les auspices d’une nature aux accents dionysiaques. Au fleuve, la vie explose à travers les chants d’un groupe de travailleurs immigrés, tandis que la musique de Satie jouée au piano résonne dans les chambres de l’ancienne maison, amplifiant le silence des membres de la famille.

19h30
Pause Apéro

20h30
grand amphi

Un étale de citron et une femme à droite de l'image sur fond de mur décrépi rouge

Chanson de Gestes I Guy Gilles, France, 1965, 19 mn
Sur un mode poétique, un jeu autour des gestes quotidiens. Chorégraphie spontanée des mains, bureaux où l’on découpe les journaux, chambres où l’on peint, où l’on se déshabille. Une main passée dans les cheveux, un poignet virevoltant sur un archer, une recherche obsédée.

Ne croyez surtout pas que je hurle I Frank Beauvais, France, 2019, 1h15
Janvier 2016. L’histoire amoureuse qui m’avait amené dans le village d’Alsace où je vis est terminée depuis six mois. À 45 ans, je me retrouve désormais seul, sans voiture, sans emploi ni réelle perspective d’avenir, en plein cœur d’une nature luxuriante dont la proximité ne suffit pas à apaiser le désarroi profond dans lequel je suis plongé. La France, encore sous le choc des attentats de novembre, est en état d’urgence. Je me sens impuissant, j’étouffe d’une rage contenue. Perdu, je visionne quatre à cinq films par jour. Je décide de restituer ce marasme, non pas en prenant la caméra mais en utilisant des plans issus du flot de films que je regarde.

Frank Beauvais est sélectionneur au festival Entrevues de Belfort de 1999 à 2002. Ne croyez surtout pas que je hurle est son premier long métrage après avoir écrit et dirigé huit courts métrages : À genoux, Le Soleil et la mort voyagent ensemble, Vosges, Compilation, 12 instants d’amour non partagés, Je flotterai sans envie, La Guitare de diamants, Un 45 tours de Cheveu (Ceci n’est pas un disque) et Un Éléphant me regarde. Il travaille également comme consultant musical (Odete, Capitaine Achab, etc.).

Une proposition de l’atelier de programmation cinéma*
Avec le partenariat de Il était un truc…

Séances à venir

  • cinéma contemporain
    8 décembre 2021
    grand amphi  
    An Elephant Sitting Still | Hu Bo, Chine, 2019, 3h54
  • Masterclass Claire Simon
    autour de la programmation de ses films
    15 décembre
    Cinémathèque de Nice 
  • Atelier de programmation cinéma
    Le Kiosque | Alexandra Pianelli, France, 2020, 1h16
    janvier 2022
    grand amphi

*L’atelier de programmation cinéma réunit des étudiant·es de la Villa Arson qui travaillent pour des programmations de films ouvertes au public. Le principe étant de choisir un thème annuel pour articuler un choix de films dont les plus pertinents seront montrés dans la salle de cinéma de la Villa Arson (grand amphi).
Selon Henri Langlois qui défendait « la programmation comme mode de pensée » les étudiants mènent leur recherche, trouvent les films et les copies puisant dans le répertoire comme dans l’actualité. Ils choisissent et invitent des intervenants (cinéastes, historiens, sociologues, philosophes, etc.), ils rédigent les éditoriaux, les synopsis, conçoivent et éditent les affiches, réalisent les bandes annonces. Chaque étudiant trouve sa place au sein de l’atelier pour exercer son sens créatif. Une manière active d’appréhender l’histoire du cinéma.

Partenaires

La cinémathèque de Nice I Le cinéma de Beaulieu
Le cercle rouge I Il était un truc… I vivresavie