Skip to content

1.03.24 – 25.08.24

Canemorto

La recherche de l'oeuvre absolue

Commissariat : Vittorio Parisi

Vernissage le jeudi 29.02.24 à 18h

Par où commencer pour présenter La Recherche de l’Œuvre Absolue, première exposition de CANEMORTO à la Villa Arson ?

Par l’histoire qu’elle raconte, sans doute. Celle de l’homme d’affaire, banquier, commandeur et surtout illustre occultiste dont la Villa porte le nom : Pierre-Joseph Arson. Avant d’être nommé premier consul de Nice sous la Restauration sarde, le « commandeur Arson » se fit connaître pour une étrange affaire : il s’était endetté auprès du mathématicien et philosophe polonais Josef Hoëné-Wroński, qui lui avait promis de lui révéler les secrets de l’Absolu. Cette partie de l’histoire est, du moins, la plus connue. Elle aurait inspiré Honoré de Balzac dans l’écriture de la Recherche de l’Absolu, dont le protagoniste, Balthazar Claës, ne serait que l’alter ego littéraire de Pierre-Joseph Arson.

Il existe une autre histoire, plus méconnue, voire cachée, dont CANEMORTO nous révélera les détails, et sans nous demander rien en échange, si ce n’est un acte de foi. CANEMORTO est là pour nous dévoiler les arcanes de l’Œuvre Absolue, soit une œuvre capable de plaire aux publics du Monde entier et de toute époque, et dont, selon leurs dires, seul Pierre-Joseph Arson en aurait connu le “secret”. Pour s’en saisir, ils ont exploré les recoins les plus obscurs de la Villa, profané des tombes, poussé l’alchimie à ses extrêmes limites.

Les haters diront que cette partie de l’histoire, c’est du faux. Au mieux, une drôle de fanfiction. Mais reconnaître les limites entre vérité et fiction n’a jamais vraiment eu d’importance pour CANEMORTO. Seule compte la volonté de la Txakurra, divinité de forme canine dont ils sont les adeptes, et qui anime tous leurs gestes artistiques : que ce soit dans la rue ou en atelier, sur un mur ou sur une toile, la « peinture trine » de CANEMORTO est un geste divin, à la fois ironique et weird, spontané et brutal, qui demande la plus grande dévotion et la contemplation la plus profonde.

Pour raconter La Recherche de l’Œuvre Absolue, CANEMORTO a conçu un parcours artistique-initiatique en deux temps : un court-métrage et un cycle de peintures – ou mieux, de monotypes sérigraphiques capables de fonctionner comme des peintures – qui nous permettront de connaître à fond ce lieu riche en histoire(s) et en secrets, à la fois très lumineux et très obscur, qu’est la Villa Arson.  

CANEMORTO est un trio d’artistes italiens anonymes, actif depuis 2007. Ils portent des masques, parlent une langue inconnue et vénèrent une divinité canine appelée Txakurra, diffusant ce culte mystérieux par le biais d’œuvres « à six mains » qui traversent les médias les plus divers.

https://canemorto.org/